Archives de Catégorie: Divers

L’Origine du Monde est pornographique

Cliquez sur l'image pour une version en plus haute résolution.

L‘Origine du Monde est un tableau du peintre Gustave Courbet, qui aurait été commandé en 1866 par un diplomate turc qui aimait les tableaux érotiques. Il s’agit d’une œuvre d’art magnifique je trouve, d’un érotisme puissant et dont le titre lui va assez bien.

Malgré tout, il n’en s’agit pas moins de pornographie. De la pornographie la plus pure, la plus excitante, la plus parfaite. Je m’explique.

Ce qui nous sépare ici est le sens que l’on donne au mot pornographie. Pornografie, was is es ? Le sens que l’on donne à la pornographie d’aujourd’hui n’est pas le même qu’on a pu lui donner par le passé. Aujourd’hui, on pense au gonzo, aux filles et aux mecs se prenant du foutre par tous les orifices. L’image d’une jeune femme en sous-vêtement est à peine considérée comme érotique.

Mais la pornographie ça n’est pas ça. La pornographie c’est la représentation de l’obscène, de ce qui choque. Le terme, de part son étymologie (πόρνη, prostituée; γράφω, qu’on traduit ici par représenter), est explicite sur sa connotation sexuelle. La pornographie, c’est la représentation du sexe. Mais elle ne s’applique pas qu’aux images, ou aux écrits: on a accusé en leurs temps les Beatles ou encore Elvis Presley de faire de la pornography. Et en toute sincérité, il suffit de lire leurs textes pour comprendre que le terme était justifié. Le déhanché d’Elvis Presley est lui aussi très érotique.

La pornograhie c’est donc la représentation du sexe de façon obscène. Mais qu’est-ce que l’obscénité, sinon une notion subjective ? La définition de la pornographie étant basée sur une notion subjective, on ne peut donc que se résigner, pour la définir objectivement, à la définir que comme la représentation du sexe, de la sexualité. Point. Il n’y a pas une sort d’échelle de représentation de la sexualité allant du neutre à l’érotisme et à la pornographie.

Le film rose du dimanche soir sûr M6 était pornographique. Pas du porno hard core, mais de la pornogaphie. Il y a de la belle pornogaphie, il y a de l’art pornographique, et puis il y a de la baise mécanique, du gonzo crade. Tout cela est pornographique.

On peut choisir de ne voir dans l’Origine du Monde qu’une chatte, poilue, une représentation sale et dégradante du sexe féminin et l’appeler pornographie en lui donnant le sens qu’on donne aujourd’hui à ce mot.

On peut au contraire y voir la beauté d’un con, la puissance érotique et subversive de la représentation du sexe féminin associé au nom du tableau: l’Origine du Monde. Et ce tableau mérite alors encore plus d’être qualifié de pornographique. Comme Presley en son temps. Comme Baudelaire et Apollinaire avant lui. Comme Sade encore avant.

Publicités

N°4468 Mallard

Pour célébrer mon deux cent deuxième tweet, un petit article en l’honneur de la locomotive n°4468 du L&NER. Le 3 juillet 1938, cette machine a atteint la vitesse de 126 miles à l’heure, soit 202 kilomètres à l’heure, record encore inégalé à l’heure actuelle pour une locomotive à vapeur.

Loco Mallard

Locomotive N°4468 'Mallard' du London & North Eastern Railway (Image: Wikimedia CC-by-sa)

La machine N°4468 est une Pacific. Elle a été conçue dans une série de 35 exemplaires, la classe A4. Ces locomotives sont carénées pour une plus grande vitesse et sont innovantes à de nombreux points de vue. Le 3 juillet 1938, un an après sa mise en service, elle a battu le record de vitesse sur rail pour une machine à vapeur, à la tête d’un train spécial composé de sept voitures, dont une dynamométrique. Après 25 ans de service, pendant lesquels elle a parcouru 2 294 943 kilomètres (presque 60 fois le tour du monde), elle fut radiée des machines de la compagnie en 1963. Elle fût restaurée et remise en ordre de marche en 1988 pour célébrer son cinquantième anniversaire, mais depuis 2003, faute d’une certification technique de la chaudière, elle est à nouveau à l’arrêt.

Cette magnifique machine, typique des chemins de fer britanniques de par sa livrée colorée, est actuellement conservée au musée national des chemins de fer à York, aux côtés d’autres locomotives tout aussi prestigieuses


%d blogueurs aiment cette page :